Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Louvain-la-Nette

Louvain-la-Nette

error while rendering document-generation-link
La police et notre service Environnement ont organisé une opération de sensibilisation à la propreté publique, le 25 janvier, dans le centre élargi de Louvain-la-Neuve. Avec deux mégots ambulants!

 

Employé au sein de l’équipe Voirie de notre service Travaux depuis 36 ans, Serge Lefevere n’est jamais le dernier à faire le guignol, pour assurer l’ambiance. Alors quand on lui a demandé de se déguiser en mégot de cigarette pour sensibiliser les passants de Louvain-la-Neuve à la propreté publique, il n’a pas dit non ! « Avec l’humour, les messages passent mieux. J’ai retenu qu’un mégot dans l’avaloir, c’est 500 litres d’eau polluée. C’est ce que je dirai aux gens que je croiserai. J’ai été fumeur et je l’avoue, quand je voyais des mégots par terre, il m’arrivait d’y ajouter le mien. »

Serge a arrêté de fumer il y a 19 ans. En ramassant les mégots des autres, il se souvient de la promesse faite à son fils de ne jamais recommencer. Son slogan du jour : « Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout ! ».

Avec un 2e mégot ambulant et 4 autres membres de son équipe, 3 ouvriers de la Gestion Centre Ville et 14 policiers (deux équipes à vélo, deux équipe à pied en civil et une équipe à pied en uniforme), il a participé à l’opération Louvain-la-Nette organisée par la police et notre service Environnement, le 25 janvier, à l’initiative de Marie Germiat, candidate au grade d’officier commissaire. Dans le cadre de son stage, elle a choisi de monter une opération sur une thématique peu abordée par notre zone de police : les incivilités. De la divagation des animaux sur la voie publique au jet de cigarettes dans les égouts, en passant par les déjections canine, les dépôts clandestins d’immondices…

Les équipes ont patrouillé sur la dalle, dans le parc de la Source, autour du lac de Louvain-la-Neuve, dans le quartier du Biéreau… pendant que plusieurs Ambassadeurs de la propreté ramassaient les déchets abandonnés ici et là.

Avec les Ambassadeurs

Les représentantes du service Environnement de la Ville Géraldine Dupont et Ludivine Minnoye avaient installé un stand à l’angle de la place de l’Université et de la rue des Wallons, où elles distribuaient des cendriers de poche, des sachets pour collecter les déjections canines, le calendrier de ramassage des déchets, le guide pour devenir Ambassadeur de la propreté…

Elles ont enregistré les plaintes d’une population excédée par la multiplication des incivilités. Ainsi, celle de Christiane Houba, qui habite au Biéreau depuis 45 ans : « Je ne comprends pas qu’on puisse jeter des déchets par terre alors qu’il y a des poubelles partout dans la ville, cela me rend de très mauvaise humeur ! Nous vivons dans un pays civilisé, on sensibilise les enfants à la propreté dès l’école primaire… et quand ils deviennent grands, ils oublient tout ! Est-ce l’effet de la boisson ? » Et cette habitante de pointer aussi les dépôts réguliers de sacs d’immondices, dans plusieurs coins de notre ville.

Même constat dans le chef de Nicole Janssens, qui anime le groupe des Amis du parc de la Source. Ces volontaires envisagent de cesser leur action de nettoyage, pour que les utilisateurs du parc soient contraints de s’asseoir dans les déchets qu’ils abandonnent.

Jean-Marie Harkay, de Lauzelle, est venu prêter main forte à l’équipe. « Ma femme et moi sommes devenus Ambassadeurs quand notre chien est mort. On avait l’habitude d’aller le promener. Désormais, dès qu’on va faire des courses, on emmène un sac et on sort la pince à déchets. Les réactions sont multiples : il y a ceux qui nous disent merci, ceux qui en profitent pour sensibiliser leurs enfants, et ceux qui détournent la tête. Avant, je considérais que c’était à la commune de s’occuper de ça, pas aux citoyens. Mais si voir un citoyen porter deux sacs poubelles qui pèsent lourd permet de faire réfléchir certains… »

A l’issue de l’opération, Marie Germiat reconnaissait un succès relatif, vu la météo glaciale et l’absence des étudiants partis au ski. Cela dit, la démarche a été appréciée par les habitants, qui ont pu exprimer leur souhait de vivre dans une ville plus propre (NDLR: une préoccupation quotidienne, pour notre Ville). « Nous n’avons pas dressé de PV mais fait une quarantaine de remarques, pour des chiens non tenus en laisse et des jets de mégots. Le but de l’opération était vraiment la sensibilisation. Elle sera certainement réitérée à une meilleure saison, quand il y aura plus de monde en ville. »

(MCD - 26/01/22)

Actions sur le document